Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Potager Permaculture en Mai : votre to-do liste printanière

Potager Permaculture en Mai : votre to-do liste printanière

Le 17 mai 2022
Potager Permaculture en Mai : votre to-do liste printanière
Que semer, que repiquer en mai ? A quoi faut-il penser pour réussir son potager en permaculture ? Découvrez les semis du moment, les erreurs à éviter en plantant, les 7 étapes pour bien repiquer vos plants.

Mai, mois des plantations en folie et des repiquages au potager ! De jour en jour, le jardin se remplit, s’étoffe, se décore. Au milieu du printemps, il y a plein d’actions à mener en permaculture, pour garantir les récoltes estivales. Vous n’allez pas vous ennuyer. Mais, que semer, que repiquer ? Quand et comment ? A quoi faut-il penser absolument pour réussir le potager permaculture en mai ? Faisons un tour d’horizon des semis en pleine terre, la méthode complète pour réussir ses repiquages et l’erreur à éviter pour ne pas nourrir les limaces avant nous… C’est parti !


En mai, plante ce qu’il te plait ! Les graines à semer en pleine terre

Après les Saints de Glace, plus de gelées

Vous avez certainement entendu parler des Saints de Glace ? Les 11, 12 et 13 mai seraient les dernières nuits de gel. En permaculture, on recommande d’attendre ces 3 dates avant de repiquer les semis fragiles en extérieur. 

Selon votre climat local, vous pourriez repiquer plus tôt… Ou, au contraire, attendre par prudence la Saint-Urbain, le 25 mai.


Ensuite ? Repiquez, plantez, semer ! 

De nombreuses graines s’épanouiront alors à merveille en pleine terre.


Les semis de pleine terre au milieu du printemps

Tic tac, tic tac... C'est le moment ou jamais !

De quoi ? De semer, pardis !


En mai, vous avez une courte fenêtre pour semer vos graines : après les dernières fraicheurs, et avant qu'il ne soit trop tard pour récolter cet été !


À partir du 15 mai, vous pouvez semer directement en extérieur toutes les cultures qui se récoltent en été et à l'automne.

  • Les graines de mars et avril.
  • Haricot précoce.
  • Mâche précoce.
  • Amarante.
  • Tournesol.
  • Maïs.


Protéger ses plants printaniers des autres dangers du potager

Un autre danger pour vos jeunes plants : les ravageurs
Alors, on plante tout dehors directement ? Pas forcément ! Le froid n’est pas la seule barrière à l’épanouissement de vos jeunes pousses. Que risquent-elles donc ? D’être grignotées, piétinées, saccagées !

  • Les limaces raffolent des cotylédons (les premières feuilles qui sortent de la graine) et tendres feuilles. Donc, mettez vos semis à l'abri. Vous avez des plantations en pleine terre ? Évitez d’arroser le soir et envisagez des pièges à limaces naturels.
  • Les chats peuvent piétiner vos jeunes plants, les poules peuvent les arracher avec nonchalance (oui, c’est du vécu !). Placez des carreaux de carrelage entre vos semis : les animaux auront tendance à les éviter. Vous pouvez également placer un grillage au-dessus des plants ou autour du potager… Mais, c’est moins joli !

Protection des jeunes poireaux avec du carrelage, une astuce pour le potager permaculture

Ainsi, par prudence, certaines plantes fragiles (ou appétissantes pour les limaces) devraient être semées en intérieur, sous serre ou en hauteur. 


Les graines à semer au printemps à l'abri des limaces

Pour les graines dont raffolent limaces et insectes ravageurs : vous pouvez les semer en intérieur ou sous-serre, et les repiquer quand les feuilles sont moins délicates et appétissantes.


Il est préférable de semer à l'abri les graines de…

  • Laitue.
  • Épinard.
  • Poireau.
  • Oignon.
  • Carotte.

 

L’astuce pour des récoltes tout au long de l’été

Écoutez bien ce conseil essentiel en permaculture. Sinon, vous pourriez vous retrouver des semaines sans aucune récolte… Avant de voir tous vos légumes arriver à maturité en même temps ! Vous pourriez faire des bocaux, confitures, conserves, etc. Mais, le mieux reste de profiter de ses légumes du jardin frais !

Alors, comment on fait ? 


Tout simplement : étalez les plantations dans le temps ! 

  • Les plantes à croissance rapide peuvent être semées toutes les deux semaines : laitues, radis, épinards, etc.
  • Les légumineuses (haricots, fèves, etc.) produisent généralement des légumes régulièrement pendant plusieurs semaines.
  • Combinez des variétés précoces et tardives pour allonger la période de récolte, pour les tomates en particulier. 

 

Bien repiquer ses plants au potager permaculture en mai

 

7 étapes pour repiquer ses semis, sans les tuer

Ne faites pas l’erreur de négliger l’étape du repiquage. Ce serait dommage de perdre vos semis, après les avoir soignés avec amour pendant des semaines...


Voici la méthode pour réussir cette étape délicate.


1️⃣ Écartez votre paillage.

2️⃣ Décompactez et affinez votre terre avec un outil à main.

3️⃣ Dépotez délicatement vos plants, sans casser les racines.

4️⃣ Enterrez-les avec une partie de la tige.

5️⃣ Tassez un peu le sol avec le plat de la main.

6️⃣ Arrosez chaque pied abondamment en évitant les feuilles.

7️⃣ Ne refermez pas le paillage tant que les feuilles ne sont pas sorties. Arrosez régulièrement et précautionneusement, pour ne pas mouiller les jeunes pousses.


???? L'astuce pour les tomates ! 

Si vous observez bien, vous verrez des petits 'poils' sur le long de la tige de vos tomates.

Si vous les enterrez, ils se transformeront en racines !

Vous pouvez donc enterrer une grande partie de la tige de vos pieds de

tomates en les repiquant - jusqu'aux premières feuilles (cotylédons).


Ainsi, vos pieds seront plus robustes et s'hydrateront plus facilement. Malin !

 

Le repiquage, le moment idéal pour bien organiser son potager en permaculture

Au moment de repiquer, tout devient concret. En mai, il est temps de placer astucieusement vos plantes, pour optimiser l’espace et les récoltes.

Au potager permaculture, on utilise le principe d’association de légumes. Certaines plantes vont s’entraider, d’autres devront être éloignées pour ne pas gêner leur développement. 


  • Permaculture ne veut pas dire fouillis ou plantation sauvage. Vous pouvez planter en rang, éventuellement en alternant les plantes dans une même ligne. 
  • Les associations se font alors entre les rangs côte-à-côte, ou au sein d’une ligne. 

Les associations de légumes sont rigoureusement efficaces pour éloigner les parasites, optimiser l’absorption de nutriments par les plantes, créer des micro-climats d’ombre et d’humidité, etc. C’est pour ça qu’on y dédie un module complet dans notre formation “Autonome au potager permaculture” ! Louis vous y dévoile une méthode simple et ludique pour créer vos associations de légumes.

 

Vous savez maintenant quoi faire au potager en mai ! Une chose est sûre : vous n’allez pas vous ennuyer ! Pour recevoir notre PDF récapitulatif de mai, avec des conseils complémentaires et photos explicatives : inscrivez-vous à la newsletter !


Alors, vous repiquez quoi ce mois-ci ?

Potager Permaculture en Mai : votre to-do liste printanière