Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Potager permaculture en octobre : les actions du mois

Potager permaculture en octobre : les actions du mois

Le 06 octobre 2022
Potager permaculture en octobre : les actions du mois
Que faire au potager permaculture en octobre ? Malgré les croyances : pas le temps de chômer ! Préparation du sol, semis de saison et arbres : on vous explique tout !

Voilà, nous sommes en plein automne ! Le soleil baisse dans le ciel, les températures aussi. La pluie arrose plus régulièrement le jardin… Et la nature chemine doucement vers son repos hivernal. Nous aussi, alors ? Non, pas tout de suite ! L’automne, c’est le moment parfait pour créer un sol vivant dans son potager… Mais aussi pour préparer les plantations d’arbres, en novembre. Que faire au potager permaculture en octobre ? On vous explique tout ça ! 

 

1. Ton sol de potager écologique tu fertiliseras pendant l’automne

 

Octobre : le mois idéal pour créer de nouveaux espaces de potager 

Vous avez géré à merveille l’entretien du potager cette année ? Vous aimeriez même récolter davantage de fruits et légumes ? Vous êtes prêt.e à passer plus de temps à jardiner ? Il est peut-être temps d’agrandir !

Pas besoin de repousser les murs : il suffit de transformer de la pelouse en sol fertile et vivant. 

En automne, l’activité du sol diminue, et le gel n’est pas encore présent. Bref : c’est le moment idéal pour aménager de nouvelles parcelles de potager.

 

La création d’un sol vivant : la méthode à appliquer à l’automne

  1. Commencez par délimiter vos parcelles de culture : 1 m de largeur, c’est idéal pour atteindre facilement le milieu du potager, sans avoir à piétiner les cultures. 
  2. Dégazonnez avec une bêche. Attention : ne retirez pas la couche d’argile ! Elle doit bien rester en profondeur, pas en surface. Adaptez donc la profondeur de dégazonnement à votre sol. 
  3. Placez une couche de branches et brindilles. Ce bois va apporter des champignons et microorganismes dans le sol. 
  4. Recouvrez d’une couche de BRF ou copeaux de bois. Même objectif, mais avec des microorganismes différents… Et, surtout, une décomposition plus rapide.
  5. Ajoutez une couche de pelouse fraichement tondue. L’objectif ? Enrichir le sol en azote, pour permettre aux microorganismes du sol de bien décomposer les matières carbonées. 
  6. Placez les mottes de gazon, herbe vers le bas. Utilisez ensuite une bêche pour casser les mottes et affiner la terre. 
  7. Couvrez d’une bonne couche de compost - voire de fumier, pour les terres les plus pauvres.
  8. Terminez par une épaisse couche de paillage : foin, tonte d’herbe séchée ou feuilles mortes (sauf noyer, peuplier noir et épineux), selon les ressources disponibles. Le paillage va isoler le sol et protéger la biodiversité du sol - en particulier les vers de terre.

Louis vous explique tout ça en détail dans la conférence « 3 étapes pour réussir son potager »

Création d'une parcelle de potager, comparaison de avant et après. En haut, la photo avant : une prairie en friche. Après : une bande de potager en permaculture en arc de cercle, bordé de tuiles.


Et voilà ! La vie du sol va travailler tout l’automne et l’hiver, pour vous offrir une terre fertile et meuble au printemps. C’est presque magique !

 

Trop de parcelles de potager ? C’est le moment de trier ! 

Au contraire, vous avez manqué de temps cette année pour entretenir le potager ? Votre jardin est devenu une source de pression, plutôt que de plaisir ? Il est temps de réduire !

Rassurez-vous : on ne va pas se contenter de semer de la pelouse. Ça serait décevoir la biodiversité, qui attend avec impatience de s’implanter chez vous. Alors, on met quoi à la place ?

  • Une prairie fleurie. Parfaite pour accueillir les insectes pollinisateurs… Tout en ayant une production alimentaire ou médicinale, grâce aux plantes sauvages comestibles.
  • Des vivaces aromatiques :sauge, romarin, thym, etc.
  • Un potager permanent. La solution pour récolter des légumes… Avec 5 fois moins d’entretien qu’un potager classique ! 

Quelle que soit la solution choisie : en octobre, paillez ces futurs espaces pour préparer le sol. Une couche généreuse de 20 cm, pour attendre patiemment le printemps…

 

2. Tes arbres et arbustes tu commanderas en octobre, pour agrémenter ton jardin naturel

 

Identifier ses besoins en arbres et arbustes

Vous savez ce qui arrive fin novembre ? La période de plantation des arbres, en racine nue. Du coup, en octobre, on s’y prépare !

  • Observez votre jardin. Quelles essences sont présentes ? Ai-je de l’espace disponible pour ajouter des arbres, sans faire de l’ombre au potager ? 
  • Analysez vos besoins. Ai-je besoin ou envie de plus de fruits ? De davantage d’ombre sur certains espaces ? Ai-je besoin de haies pour délimiter des espaces ou valoriser un grillage ? 
  • Choisissez des arbres ou arbustes adaptés à votre situation !

 

Si vous voulez des fruits, sans faire de l’ombre au potager : les fruitiers nains (ou basse-tige) sont idéaux ! Ils ne prennent pas beaucoup de place, et peuvent même être palissés le long d’un mur ou d’un grillage. Dès la 3e année, vous aurez une production intéressante.

Pensez aussi aux haies fruitières ou champêtres pour valoriser les bordures de votre potager. 

 

Passer commande dès octobre

Ça y est, vous savez quelles essences vous voulez ? Il est temps de passer commande ! Choisissez des pépiniéristes proposant des variétés locales. Ainsi, les arbres auront plus de chances de s’implanter… Et de se plaire sur votre terrain. 


D’ailleurs : profitez-en pour vérifier vos outils. Réparez-les, ou commandez-en de nouveaux pour compléter votre collection. L’investissement est trop important ? Partagez des outils avec votre voisinage. 

 


Pour recevoir plus de détails sur le choix des variétés d’arbres, et plein d’autres conseils chaque mois : rejoignez notre newsletter.

 

3. Les dernières plantations de l’année tu feras au potager permaculture en octobre

 

Les plantations à faire en automne dans les régions fraiches

Niveau climat, on n’est pas tous et toutes logés à la même enseigne ! Dans les régions les plus froides — Hauts-de-France, Île-de-France et Grand Est — les plantations à faire en octobre se raréfient…

Mais, il y en a bel et bien, oui oui !


Ce mois-ci, mettez en terre…

  • Fraisiers. Récupérez les stolons (dans votre propre potager, dans votre voisinage ou en jardinerie) et réimplantez-les simplement sur la parcelle de votre choix.
  • Ail blanc, ail violet. Plantez les gousses d’ail dans une terre bien meuble, tête vers le haut qui affleure à la surface.
  • Échalote grise. 
  • Épinard et mâche. Ces légumes feuilles apprécient des températures assez douces, 15 degrés environ. Dans les régions fraiches, semez-les sous abris. 
  • Les choux d’hiver : chou de Milan, chou frisé, choux de Bruxelles… Gardez-les à l’abri tout l’hiver, pour les transplanter au retour des températures douces
  • Les engrais verts. Et si vous ne nourrissiez pas votre famille cet hiver… Mais votre sol ? Les engrais verts sont un excellent moyen de valoriser vos parcelles de potager pendant la saison froide. Faites un mélange : avoine, trèfle, féverole, etc. 

 

Les plantations d’octobre dans les potagers aux températures douces

Dans le reste de la France, les températures sont plus clémentes en automne… Et les options de plantations sont donc bien plus larges !

Vous pouvez bien entendu planter les variétés décrites pour les régions froides, éventuellement en vous passant d’abri : ail, échalote grise, épinard, mâche, choux, engrais vert, etc.

Quoi d’autre ? Mettez en pleine terre…

  • Les graines de fèves. Faites des poquets de 3 à 5 graines, espacés de 20 à 40 cm. En bonus : ces légumineuses vont enrichir votre sol, en fixant l’azote de l’atmosphère !
  • Les graines de petits pois. Choisissez les variétés résistantes au froid. Tuteurez vos plants pour les faire grimper, et leur éviter de pourrir au sol. 
  • Les plants d’artichaut.
  • Les bulbilles d’oignons.

 


Vous savez maintenant comment réussir le mois d’octobre au potager en permaculture ! L’automne est la saison par excellence des chantiers participatifs : faites appel à votre voisinage, vos potes ou vos collègues pour aménager vos nouvelles parcelles de potager. De quoi s’amuser tout en renouant à la nature. 

=> Pour recevoir chaque mois les actions à faire au potager et les semis du moment : inscrivez-vous à la newsletter

Un exemple de PDF mensuel des actions à faire au potager. A droite, une phrase écrite : plus besoin de chercher la liste des prochains semis... On vous envoie chaque mois les tâches à faire au potager !