Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Potager Permaculture en Novembre : 3 conseils clés

Potager Permaculture en Novembre : 3 conseils clés

Le 03 novembre 2022
Potager Permaculture en Novembre : 3 conseils clés
Novembre : un mois charnière pour le potager naturel ! Découvrez tous nos conseils pour réussir votre potager permaculture en automne.

Novembre : un mois charnière pour le potager naturel ! Contre toute attente, quand l’automne s’installe et que les familles passent en mode cocooning au coin du feu… Jardiniers et jardinières s’activent au jardin ! Au programme du mois ? Plantation d’arbres, préparation du sol pour la saison froide ou encore récolte de tubercules. Découvrez tous nos conseils pour réussir votre potager permaculture en novembre !

 

Planter les arbres et arbustes dans votre jardin naturel, à partir de fin novembre

« À la Sainte-Catherine, tout bois prend racine. » Voilà un proverbe bien connu des jardiniers et jardinières. À partir du 25 nov., c’est le moment idéal pour planter des arbres et arbustes en racines nues ! 

 

Pourquoi planter des arbres et arbustes dans son terrain en permaculture ?

Véritables jardiniers immobiles, les arbres ont de multiples bénéfices dans un écosystème.

  • Ombrage. Autour du potager, les rois de la forêt apportent de l’ombre. Indispensable sur des terrains exposés et sujets à la sécheresse.
  • Nutriments et eau. Les racines vont chercher l’eau et les nutriments profondément dans le sol, et les rendent ainsi accessibles au reste de l’écosystème. Ces plantes font des symbioses avec les champignons mycorhiziens, pour une récolte encore plus abondante.
  • Structuration de l’espace. Les arbres peuvent structurer une forêt comestible, les cheminements d’un terrain ou l’esthétique d’un jardin. La forêt se placera en zone 3 de votre terrain, c’est-à-dire un espace moins entretenu… Mais extrêmement productif ! 
  • Structuration du sol. Les racines creusent dans le sol, avec des bienfaits pour tous les terrains : empêcher l’érosion, faciliter l’infiltration de l’eau, aérer la terre, etc.
  • Productifs et nourriciers. De nombreuses variétés d’arbres sont comestibles. Pour optimiser votre potager : choisissez des essences dont les fruits, mais aussi les feuilles et fleurs, peuvent se récolter. 
  • Accueil de la biodiversité. Des racines à la cime, ce sont de véritables hôtels de vie !
  • Valorisation de la verticalité dans le potager. On applique un principe de permaculture ! Les arbres ajoutent une strate verticale pour capter un maximum de rayons du soleil… Et ce d’autant plus si on varie les hauteurs : arbres hauts, les demi-tiges, les arbustes, buissons, etc. 
  • Captation carbone. Planter un arbre, c’est aussi bon pour le climat ! Ces géants de la forêt puisent le CO2 de l’atmosphère et l’accumulent dans leur bois. 

Bref, les arbres, on ne s’en passerait pas !

Alors, on plante ?

 

Plantes ligneuses productives : Quels arbres choisir ?

Voilà quelques essences parfaites à planter en novembre, pour un potager en permaculture esthétique et productif.

 

  • Grands arbres. Esthétiques, ils permettent de structurer un jardin ou une forêt comestible. Ces grandes plantes ligneuses captent les rayons du soleil en hauteur. Les fruits à coque sont parfaits pour les zones éloignées de la maison : le châtaigner en particulier, car les fruits ne moisissent pas lorsqu’ils tombent. De même pour le tilleul, dont on peut récolter les feuilles et fleurs. Plus proche du foyer, on peut planter un cerisier ou un figuier par exemple. Prudence avec le noyer, qui rend le sol autour moins fertile. 

 

  • Arbres demi-tige ou basse-tige. Les fruitiers : pêchers, pommiers, poiriers, pruniers, etc. Suffisamment proche de la maison pour récolter les fruits sur l’arbre, avant qu’ils ne tombent et moisissent. Mais aussi des essences plus sauvages : érable champêtre, cornouiller, sureau noir, etc.

 

  • Arbustes fruitiers : framboisier, groseillier, cassissier, murier, etc. Des essences qui aiment le soleil.

 

  • Plantes grimpantes : dans les variétés comestibles, on citera la vigne, houblon, actinidia (arbre à kiwi), passiflore, etc. Ces espèces permettent de valoriser des bordures, lorsqu’elles courent sur une clôture ou un treillis. On peut aussi les faire grimper sur un grand arbre, 3 ou 4 ans après sa plantation.

 

10 étapes pour planter un arbre

Place au tuto ! Voilà les étapes clés pour mettre en terre vos plantes ligneuses.

newsletter-potager-chaque-mois-bouton.png

Si le sol est gelé, attendez plus tard ou versez un arrosoir d'eau tiède.

  • Creusez un trou de la profondeur et largeur des racines de l'arbre, à l’aide d’une bêche (ou louchet).
  • Décompactez le trou en profondeur et sur les bords. Cela facilitera le développement des racines.
  • Avec un sécateur propre, taillez les racines abimées ou cassées (sauf celles supérieures à 5 cm de diamètre). Ensuite, taillez les petites racines : comme les pointes de cheveux chez le coiffeur.
  • Trempez entièrement les racines dans un mélange d'argile et d'eau : un pralin.
  • Déposez votre arbre dans le trou.
  • Rebouchez-le en maintenant le tronc bien droit. La terre doit arriver jusqu'au collet (quelques centimètres après les dernières racines, avant la greffe) et au niveau du sol.
  • Tassez la terre en mettant tout votre poids. Vous pouvez faire la danse en file indienne autour de l'arbre ????.
  • Arrosez abondamment pour faire remonter les bulles d'air et connecter les racines au sol : on appelle cette étape « plomber ». 
  • Paillez avec 5 à 10 cm de BRF (copeaux de bois). Déposez éventuellement un carton ou un textile géochanvre avant le BRF, pour limiter le désherbage.

 

BRAVO, vous avez planté un arbre !

 

Marcottage et multiplication des petits fruitiers

Saviez-vous que les fraises peuvent facilement se cloner ? Et ce grâce à leurs stolons ! Ce sont de longues tiges, qui se terminent par un bourgeon… Capable de prendre racine. 

  • Localisez les stolons et coupez-les avec un sécateur propre. 
  • Replantez les jeunes pousses à d'autres endroits de votre jardin.
  • Elles se développeront… Et produiront, à leur tour, d'autres stolons. 
  • Voilà, vous venez de marcotter (et d’apprendre un nouveau mot, probablement !) - c’est-à-dire de multiplier un végétal, par ses racines, grâce à une partie aérienne de la plante mère.
  • Si vous avez déjà une abondance de fraise : offrez vos bourgeons ! 

 

Vous aimez aussi les framboises ? Il est aussi temps de les reproduire ! La méthode est la même, avec un peu plus d’huile de coude… Le framboisier est un arbuste : il faut donc creuser pour découvrir ses racines !

  • Saisissez votre bêche pour déterrer les racines. Plusieurs rhizomes partent du pied mère de façon horizontale, puis de jeunes tiges se développent de façon verticale. 
  • Coupez la racine horizontale à mi-chemin, à l'aide d'un sécateur. 
  • Prélevez la jeune pousse en gardant sa motte et ses petites racines. 
  • Il ne reste plus qu'à la repiquer ailleurs dans le jardin… Ou l'offrir, encore une fois.

Merci à la nature pour son abondance !

 

Préparer le sol pour l’hiver : 4️⃣ étapes pour enrichir votre terre

L’automne, c’est aussi la saison par excellence pour créer un sol vivant et fertile. 

Certains espaces potagers sont vides ? Profitez du ralentissement de la nature pour enrichir vos parcelles existantes. La biodiversité souterraine travaillera tout l’hiver, vous offrant un terreau fertile au printemps, prêt à accueillir les semis.

Utilisez cette méthode dans les parcelles vides, mais aussi les espaces autour de vos légumes d’hiver (sans les abimer). 

 

1. Désherbage 

Désherbez les plantes sauvages et déposez-les directement sur votre sol, sauf si elles sont en graines (pour éviter de les semer à nouveau)… Ou si elles sont comestibles : dans ce cas, passez à la dégustation !

 

2. Décompactage

Décompactez et aérez votre sol, sans le retourner, à l'aide d'une fourche bêche ou d'une grelinette.

creation-potager-bio.JPG

3. Enrichissement

Déposez une couche de 3 à 5 cm de compost ou de fumier sur toute la surface de votre potager, sans le mélanger à la terre.

 

4. Paillage

Couvrez votre sol avec une couche de 10 à 20 cm de foin, de feuilles mortes ou de tonte séchée. Évitez simplement les feuilles de noyers (désherbantes), de peuplier noir et les épines de pins (acidifiantes).

 

???? À lire aussi : 10 étapes pour créer de nouveaux espaces de potager, et transformer en gazon en sol fertile.

 

Récolter les légumes tubercules, stars du potager en permaculture de novembre

 

La bonne méthode pour récolter les légumes tubercules à l’infini

C'est l'heure de déterrer les trésors qui sont enfouis dans votre sol ! La mi-novembre est la période de récolte idéale pour tous vos légumes tubercules.


Pour cela, rien de plus simple.

  1. Décompactez le sol à l'aide d'une fourche bêche, à la base de votre légume permanent.
  2. Coupez les tiges et feuilles de celui-ci.
  3. Déterrez le pied... Surprise !
  4. Récoltez vos tubercules encore accrochés aux racines, puis creusez à la main pour récolter les autres dans le sol.
  5. Une fois la récolte terminée, redéposez dans le sol un petit tubercule tous les 20 cm, pour assurer la récolte de l'année prochaine.
  6. Rebouchez le tout ! 
  7. Conservez vos tubercules comme des pommes de terre : au sec et à l’abri de la lumière.

 

Le potager permanent : l’abondance, sans effort

Profitons-en pour parler du potager permanent. C’est un type d’aménagement en permaculture, qui permet de récolter… Sans jardiner (ou presque).

Année après année, vos légumes restent en place et produisent. Fini les semis, repiquage, entretien à l’infini. Les tubercules se replantent extrêmement facilement et demandent peu de soins. 


Voici la liste des légumes tubercules pour votre potager permanent. Profitez du mois de novembre pour choisir une parcelle vide et installer votre jardin vivace !

  • Topinambour,
  • Poire de terre,
  • Noisette de terre,
  • Oca du Pérou,
  • Glycine tubéreuse,
  • Capucine tubéreuse,
  • Crosne du Japon,
  • Chervis,
  • Raifort,
  • Scorsonère,
  • Souchet comestible.

Réalisez vos associations de légumes comme tout autre potager en permaculture : cherchez la variété. Pensez à associer vos tubercules avec des légumes vivaces d’autres types. Souvent, des légumes feuilles ou aromates : rhubarbe, sauge, chou perpétuel, oseille épinard, etc. 

 

 

Voilà ! Vous avez toutes les clés pour réussir votre potager permaculture en novembre. De la plantation des arbres à la récolte des tubercules, en passant par la préparation du sol pour la saison froide : vous n’avez pas le temps de chômer ! Encore moins de chercher quoi faire au potager chaque mois… Pas de panique : on le fait à votre place. Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, mois après mois, la liste des choses à faire au potager naturel.

 

newsletter-potager-chaque-mois-bouton.png