arrow_downward
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Potager permaculture en septembre : 3 indispensables

Potager permaculture en septembre : 3 indispensables

Le 30 août 2022
Il vous reste tant à planter, semer, récolter pour profiter de bons légumes du jardin tout l’automne. On vous dévoile 3 actions clés à faire au potager permaculture en septembre.

La nature n’aime pas le vide… Et votre estomac non plus ! En septembre, pas question d’arrêter de jardiner. Il vous reste tant à planter, semer, récolter pour profiter de bons légumes du jardin tout l’automne. On vous dévoile 3 actions clés à faire au potager permaculture en septembre. 3, 2, 1… Semez !

 

1. Les vides au potager, tu combleras avant l’automne

Où semer les légumes d’automne en septembre ?

En septembre, on continue d’assurer la succession des légumes. On continue ? Oui, souvenez-vous : on vous parlait déjà de cette notion essentielle dans l’article d’août. Vous y retrouverez les 4 étapes pour réussir ses successions de légumes.

Pour le dernier mois estival (oui oui, l’été c’est bien jusqu’au 21/09, même dans le Nord !), on mise tout sur l’optimisation de l’espace.

Pour préparer votre potager d’automne et d’hiver, et assurer une continuité des récoltes…

  • Observez attentivement vos parcelles : où y a-t-il des espaces vides ?
  • Au pied de vos tomates, aubergines et courgettes, repiquez les plants de choux et laitues d’automne. Ces légumes de basse saison vont progressivement remplacer les plantes d’été.
  • Dans chaque espace vide de plus de 20 cm de large… Comblez les espaces ! En septembre, profitez des dernières chaleurs estivales pour semer en pleine terre, avant qu’il ne soit trop tard (car trop frais !).

 

Que semer et planter en septembre au potager permaculture ?

Semez en pleine terre les graines des légumes feuilles et légumes racines. Ils se développeront rapidement pour couvrir le sol et capter les derniers rayons du soleil. 

  • Laitues d’hiver ;
  • épinards (à semer toutes les deux ou trois semaines pour en récolter tout l’hiver) ;
  • persil et coriandre ; 
  • mâche ;
  • cresson ;
  • navets ; 
  • radis et radis noir ;
  • oignons ;
  • etc.

Vous pouvez également semer les graines de brocolis et fenouils, assez résistantes.


Pensez à semer des légumes que vous aimez, que vous aurez plaisir à chouchouter et déguster ! Sinon, plantez plutôt des engrais verts : 

  • trèfle incarnat, 
  • luzerne, 
  • phacélie, 
  • moutarde,
  • etc. 

Ils vont couvrir et enrichir le sol en attendant le retour de la belle saison.


Pour les choux, artichauts ou poireaux : préparez vos semis à l’abri au début du mois, ou dès la fin août. Repiquez les jeunes plants en pleine terre dès qu’ils atteignent quelques centimètres.

 

2. L’autonomie alimentaire tu atteindras, grâce à la récolte des graines du potager permaculture en septembre

Si vous avez bien suivi nos conseils pour le potager au mois d’août, vous avez des porte-graines un peu partout dans votre potager. 


Des porte-graines ? Ce sont des plants qu’on ne récolte pas pour les manger. On les laisse monter en graines pour en collecter la semence… Et les replanter l’année suivante ! L’idéal est de choisir les végétaux les plus vigoureux et appétissants, pour sélectionner des graines résistantes et adaptées à votre terrain.


En septembre, c’est enfin le moment de récolter les graines et les conserver.

 

Pour les légumes fruits (tomates, courgettes, concombre, aubergine, etc.)

Pour récolter les graines des légumes fruits : 

  • Attendez que les fruits soient bien mûrs.
  • Ouvrez-les pour en récolter délicatement les graines.
  • Lavez les semences à l’eau froide, dans un chinois ou une passoire fine. 
  • Étalez vos graines sur un torchon et laissez sécher quelques jours.
  • Placez-les dans une enveloppe en papier.
  • Notez le nom du légume, sa variété et l'année de récolte sur l'enveloppe.
  • Conservez-la dans un endroit sec et frais, à l'abri de la lumière !

Le tour est joué !

 

Pour les autres légumes

Pour la plupart des autres légumes, on récolte les graines quand elles sont bien sèches.

  • Attendez que les graines sèchent sur pied. Vérifiez régulièrement, pour ne pas les laisser trop longtemps une fois sèches. En effet, elles pourraient tomber au moindre coup de vent !
  • Récoltez délicatement les graines. Placez éventuellement une bâche sous le plant lors de la récolte, pour récupérer les semences qui tombent. 
  • Placez-les directement dans une enveloppe en papier.
  • Notez le nom du légume, sa variété et l'année de récolte sur l'enveloppe.
  • Conservez-la dans un endroit sec et frais, à l'abri de la lumière !

 

À noter : les légumes racines (poireau, oignon, ail, betterave) sont bisannuels. C’est-à-dire qu’ils stockent de l’énergie dans leur bulbe la première année… Et monte en graines la deuxième. Il vous faudra donc conserver votre porte-graines deux ans pour récolter vos précieuses semences. Je vous rassure, c’est très décoratif ! 

Un poireau monté en graines : cela forme une sphère de petites boules, comme un feu d'artifice

Poireau monté en graines.

 

Pour les légumineuses

Pour les légumineuses (haricots, fèves, petits pois…), même exercice : laissez les gousses sécher sur plant, puis récoltez les graines.

Ici, difficile de sélectionner les plants, qui s’entremêlent ! Sélectionnez donc directement les graines, en écartant les plus petites. 

On vous explique la récolte des haricots en vidéo.

 

3. Face à l’humidité de septembre, tes légumes du jardin tu protègeras des champignons

Avec l'humidité, arrivent les champignons. Le problème ? Certains sont néfastes, voire catastrophiques pour nos cultures ! On vous présente les deux plus fréquents.

 

Gérer le mildiou selon la permaculture

Le mildiou attaque en priorité les tomates et les pommes de terre, mais il atteint aussi la vigne et d’autres légumes fruits : courges, aubergines, poivrons, etc. Ce champignon se développe lorsqu’il y a beaucoup d’humidité, mais des températures douces : bref, le mois de septembre est idéal ! Il se reconnait par ses taches noires ou marron… Et des fruits qui peinent à murir.

Tomate atteinte de mildiou : des taches foncées sur sa tige

Tomate atteinte de mildiou

 

Si vous repérez du mildiou dans votre potager, réagissez vite pour empêcher la propagation. 

  • Coupez (sans pitié) les tiges et feuilles atteintes. 
  • Brûlez-les ou jetez-les à la poubelle. Malheureusement, il vous faudra éviter le compostage : vous risqueriez de contaminer vos prochaines plantations. 
  • Vous pouvez éventuellement vous servir des feuilles contaminées pour couvrir le sol d’une parcelle… Mais pas n’importe laquelle : choisissez un espace où vous ne replanterez pas d’espèces sensibles au mildiou l’année suivante.
  • En prévention du mildiou : paillez avec des feuilles de bardane. 

 

Protéger son jardin écologique de l’oïdium

Avec le mildiou, l'oïdium fait partie des champignons les plus répandus au potager !

Il se caractérise par des taches blanches. 

Courge attaquée par l'oïdium : des taches blanches sur ses feuilles

Courge attaquée par l'oïdium


L'oïdium attaque principalement les courges et courgettes, mais peut également se répandre sur des légumes racines : radis, poireaux, carottes et betteraves. D'autres espèces d'oïdium attaquent aussi les arbres fruitiers.


Comme pour le mildiou, il vous faudra observer régulièrement vos plantes. Dès l’apparition de taches blanches, supprimez les feuilles touchées.


Vous arrivez trop tard, le champignon s’est répandu sur vos parcelles ? Aspergez du lait dilué au 1/10 dans de l'eau. Un traitement naturel et plutôt efficace !

 

Prévenir les champignons au potager, par des méthodes naturelles

Vous pouvez également adopter des méthodes écologiques au potager pour prévenir la propagation des champignons : ne pas arroser les feuilles, seulement le pied ; protéger les plantes de la pluie avec des serres ou toitures aérées ; appliquer du purin d'ortie, etc. 

MAIS le plus important reste de créer un écosystème le plus résilient possible.

  • Plantez des fleurs et aromatiques. Les arômes vont repousser certains parasites, et l'accueil de la biodiversité favorisera la création d'un écosystème résilient.
  • Utilisez des variétés rustiques, plus résistantes au mildiou.
  • Sélectionnez vos propres graines les plus résistantes - aux champignons et autres parasites. 
  • Favorisez les associations de légumes variées. Ainsi, même si le mildiou attaque vos tomates, vous aurez des fèves, des blettes, des poireaux ou encore du basilic.

 


Vous avez maintenant toutes les clés pour réussir votre potager permaculture en septembre. Vous savez ce qu’il vous reste à faire ? Sortir au jardin et passer à l’action ! Mais avant, pour recevoir chaque mois les actions indispensables pour entretenir votre jardin : abonnez-vous à la newsletter.